Carnot-Cannes.fr
Classe prépa


LES ETUDIANTS DE THEATRE DE L’HYPOKHAGNE AU TRAVAIL AVEC LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L’ERAC
(Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes)
 
un atelier de Laurent POITRENAUX sur la lecture de Proust et de Jean-Luc Lagarce.
 

 
LES PLASTICIENS D’HYPOKHÂGNE A L’ESPACE DE L’ART CONCRET

Poursuivant leurs rencontres avec les ressources muséales de proximité, les étudiants de première année ont découvert  à Mouans-Sartoux, non loin de Cannes, la donation Honegger ainsi que la nouvelle exposition temporaire en cours d’installation.

Orientés par Brigitte Segatorri  responsable du service au public, ils ont ainsi mieux appréhendé un art apparemment hermétique et distancié. Les étudiants ont pu mettre à profit  leur expérience de plasticien mais aussi,  mettre en résonance leurs connaissances acquises en Histoire de l’Art au contact des œuvres exposées.  Abordant les notions d’objectivité, de minimalisme, d’aléatoire, ils se sont à la fois confrontés à de nouveaux concepts mais également ont pu apprécier la variété des réponses plastiques présentées  dans les différents lieux de l’Espace de l’Art Concret.

 

 
Les étudiants de théâtre de la CPGE jouent La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars.

/ Sorties Théâtre de la CPGE

 

« Il faut à la fin revenir à cette sorte de miracle : il y a quelques corps, quelque part, sur un plancher, avec de faibles lumières. Ils parlent. Et alors comme pour Mallarmé du seul mot « fleur » poétiquement prononcé, surgit, éternelle, « l’absente de tout bouquet », vient à ceux qui regardent une pensée neuve sur tout ce qu’ils ne savaient pas qu’ils pouvaient faire, alors qu’ils en avaient secrètement le désir. » (Alain Badiou, Eloge du théâtre, 2013)

 

Lire la suite... 

 
CPGE littéraire de Carnot

La classe préparatoire littéraire et artistique du lycée Carnot a été créée en septembre 2009 (pour l’hypokhâgne) et en septembre 2010 (pour la khâgne). Trois spécialités lui sont spécifiques : Cinéma, Théâtre, Arts plastiques.

Dès la session 2011 du concours de l’Ecole Nationale Supérieure de Lyon (E.N.S.), l’un de nos meilleurs étudiants a été admis en section Lettres et Arts. Deux autres étudiants de la même promotion ont atteint la sous-admissibilité.

En 2012, ont également été sous-admissibles au concours sept de nos étudiants. L’une d’entre eux a obtenu le statut d’auditrice libre à l’E.N.S. D’autres ont été admissibles ou admis dans des Instituts d’Etudes Politiques (I.E.P. « Sciences po. »).

En 2013, quatre étudiants ont été sous-admissibles.  Deux étudiants ont été admissibles en école de commerce (Bordeaux). Un autre étudiant a intégré la Skema Business School de Lille. Une étudiante a intégré l’I.S.I.T., une autre l’Ecole du Louvre.

Grâce aux équivalences qu'ils ont obtenues à l'issue de leurs deux ou trois années d'études, tous les autres étudiants poursuivent un cursus universitaire. Certains ont pu intégrer des écoles de Cinéma (l’I.N.S.A.S. entre autres), des écoles des Beaux-Arts (Aix, Marseille, Toulon, etc.), des conservatoires de Théâtre (Paris, etc.).

 

Un partenariat avec l’I.S.I.T., les Universités de Nice, Paris III et Lyon II a par ailleurs été mis en place.

 
Une classe prépa littéraire à Carnot

 

Pour les bacheliers des séries générales (L, ES ou S) que les disciplines littéraires passionnent, et qui souhaitent viser l’excellence dans ce domaine, les classes préparatoires littéraires constituent la meilleure des voies. Cette formation complète, d’un niveau exigeant, permet aux étudiants d’acquérir une culture générale étendue, des compétences intellectuelles multiples, ainsi que de solides méthodes de travail. Grâce au choix d’une option, ce cycle d’études sélectif permet en outre une spécialisation qui valorise les talents et les choix personnels. Initialement destinées à la préparation des seuls concours d’entrée aux Ecoles Normales Supérieures (de Paris et de Lyon), les classes préparatoires littéraires ont vu leurs débouchés s’élargir d’année en année, avec la possibilité d’intégrer des écoles de commerce et de management, des formations en communication ou journalisme, des écoles d’interprétariat et de traduction, ou encore les Instituts d’Etudes Politiques (voir Le monde du 3 septembre 2010). Il reste également possible de poursuivre des études universitaires dans de très bonnes conditions, en bénéficiant des dispenses d’examen ou « équivalences » qui sont le plus souvent octroyées aux étudiants des classes préparatoires (dans une ou deux disciplines de leur choix, parmi toutes les disciplines enseignées). Quel que soit le parcours, cette formation initiale constituera toujours un atout.

 

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 6 de 7