Carnot-Cannes.fr
Arts Plastiques


Jade Laprie

Jade LAPRIE expose ses œuvres au lycée

 

La plasticienne Jade Laprie, également professeur aux Beaux arts de Cannes, nous fait l’honneur d’exposer ses œuvres au lycée Carnot, en salle des conseils, jusqu’ avant les vacances de février.

Le vernissage de cette exposition a eu lieu le jeudi 16 janvier 2020, en présence de Mme Josyane Rouch, IPR-IA pour les arts plastiques sur l’académie de Nice et sur la Corse . Celle ci a souligné le dynamisme de cet espace d’art, très regardé sur l’académie, et qui est aussi le lieu où l’élève peut présenter sa production ou expression personnelle.

La sensibilité de l’artiste a été soulignée par les divers intervenants et son travail abstrait basé sur un hasard maîtrisé, le repentir, le recouvrement, la transparence et bien d’autres subtilités techniques, sera une base d’étude très sérieuse pour les élèves, qui, en contact direct avec l’œuvre, pourront en saisir la présence physique, la matérialité, et en prendre cas dans leurs propres productions.

Les pistes plastiques ouvertes dans son travail par ses jeux de série, de présentation ( du diptyque au quadriptyque ), de camaïeu, de sfumato… sont encore autant d’autres entrées d’analyse, d’illustration des cours et de source d’inspiration, qui ne manqueront pas de nourrir la pratique et l’esprit critique des élèves de spécialité comme d’ option en arts plastiques, mais aussi en histoire des arts, une spécialité nouvelle mise en place depuis septembre dans l’établissement, et dont nombre d’entre eux nous ont fait l’honneur de leur présence en cette soirée de vernissage .

 

 

 

 

Jade Laprie, Effervescence, diptyque, technique mixte, 90x90 cm

                                                                                                              

 


 

 

                               

Lionel Gabel

 
Une visite à l’Espace d’Art Concret pour les Terminales spécialité arts
Le programme limitatif de Terminale en culture artistique traitant entre autre de Vera Molnar, artiste précurseur dans le domaine de l’image abstraite traitée par une programmation numérique, il a paru incontournable de sortir de la classe pour une visite de l’Espace d’Art Concret de Mouans Sartoux, ceci le 30 avril 2019, puisque cette artiste novatrice a largement participé à cet état d’esprit expérimental qu’est l’art concret .
 
 
Vera Molnar posant devant son travail

La classe a été accueillie par les médiatrices des Ateliers Pédagogiques pour une analyse et une explication de l’art concret, aussi bien par le biais de la visite de l’Espace, mais aussi par celui de la pratique artistique.

Un long moment a été consacré à l’étude du travail de Gérard Traquandi, artiste Marseillais, exposant ses œuvres :
  Gérard Traquandi et son oeuvre
 
« Gérard Traquandi a conçu son projet comme une partition musicale. Prenant ses distances avec la radicalité esthétique et sociale des avant-gardes du début du XXème siècle, il se joue des dogmes et des classifications historiques pour exploiter les paradoxes de la collection. La figure du contrepoint se révèle dés lors la plus appropriée à définir son projet : sans parler d’une même voix, les oeuvres présentées offrent un ensemble harmonieux dont la richesse naît de leur combinaison… l’artiste reconnaît certaines filiations avec ce mouvement : le rôle joué par l’architecture et l’espace de présentation ou encore le souhait de distanciation entre l’artiste et son oeuvre.» (Espace d’art concret)

Les élèves ayant mieux cerné les enjeux de ce qu’est l’art concret, ont participé de façon enthousiaste, à l’aide de questions et d’interrogations plastiques éphémères, à cette sortie dans ce lieu culturel de proximité .
 
Espace de l’art concret


 
 
Sortie Musée

       

Sortie musée de la Castre.

 

Les élèves de 1ère spécialité Histoire des Arts ont rencontré mercredi 13 novembre l'équipe du musée de la Castre.

Deux objectifs dans cette rencontre :

 

-Connaître les métiers liés au travail dans un musée.

 

-Voir une œuvre nécessitant une restauration à venir : un des trois tableaux de la série Judith et Holopherne d’ Artémisia Gentileschi..

 

Au départ, donc, une présentation des métiers liés au musée basée sur l'expérience de nos interlocuteurs :

Qu'est ce qu'un médiateur par exemple : Celui qui fait le lien entre œuvres et public et qui déplace les œuvres.

Le régisseur : un métier récent. Il connaît bien le droit, les assurances, l'humidité…

Le métier de conservateur en 5 points :

On collecte, on conserve, on documente, on expose, on restaure : telles sont les missions du conservateur du patrimoine.

 

Les élèves de spé HIDA dans les réserves du musée de la Castre.

Le tableau d' Artémisia Gentileschi :

 

Le musée de la Castre conserve Judith et sa servante avec la tête d’Holopherne, d’Artemisia Gentileschi (1593-c.1652/3), représentante célèbre du baroque italien et du caravagisme, considérée comme l’une des premières femmes peintres de l’époque moderne. Sa vie, marquée par des épisodes dramatiques, est un combat permanent pour faire reconnaître son talent et sa place dans un milieu réservé aux hommes. Le thème biblique de Judith et Holopherne est un sujet phare de la peinture caravagesque.

En amont de la restauration du chef d’œuvre, les médiatrices en déplacement en classe présenteront le parcours et l’œuvre de l’artiste, ainsi que le contexte culturel de son époque.

Judith a déjà décapité Holopherne, et la tête repose au sol . Elle tient encore son sabre en main.

 

Artemisia Gentileschi ,Judith et sa servante avec la tête d’Holopherne, ( détail )

La couche picturale est ici très abîmée : la peinture se décolle du support !

300 heures de restauration seront donc nécessaires plus le séchage car la restauration précédente est mauvaise : le vernis qui a été mis pour l’occasion  a jauni. Le tableau a noirci.

La restauration abordera les étapes suivantes :

Enlever le châssis.

Enlever la toile pour isoler la couche picturale.

Enlever les champignons.

Les élèves iront suivre celle ci au CICRP de Marseille mi février .

Les réserves ont ensuite été visitées par les élèves, pour montrer comment se faisait la conservation, ce qui est un fait exceptionnel !

 
Pourquoi la choisir la spécialité Arts Plastiques en hypokhâgne au lycée Carnot?
L’enseignement des Arts Plastiques en Hypokhâgne a pour objectif de conduire les étudiants à acquérir lors de leur première année une solide culture générale  ainsi qu’une pratique artistique maîtrisée. L’enseignement dispensé dans cette option est de six heures hebdomadaires.
 

Il n’est pas du tout nécessaire d’avoir suivi une spécialité artistique au préalable. Cette option est ouverte à toutes celles et ceux passionnés par les Arts Plastiques et l’Histoire de l’Art.

Cette spécialité est rare ; elle est proposée dans seulement 3 établissements en France : Cannes, Paris et Arras.

La spécialité arts plastiques s’adresse à tous les bacheliers des séries générales (L, ES et S)


Si la pratique artistique est spécifique à l’enseignement durant cette première année (2 heures hebdomadaires), la place accordée à l’histoire de l’art est déterminante. En effet, les concours proposés aux ENS (Ecole Normale Supérieure) sont pour cette option artistique basés sur une épreuve d’histoire de l’art (6h en khâgne). Les bases acquises lors de cette première année permettent à ceux et celles qui passeront en khâgne de préparer ces différentes épreuves  

Les étudiants bénéficient également de l’opportunité de rencontrer des artistes lors de leur venue au sein de l’établissement, soit lors de symposium organisés à l’auditorium du lycée Carnot, soit lors d’expositions de leurs œuvres. La politique culturelle de l’établissement consacre depuis plusieurs années des moyens à l’organisation d’expositions aux supports les plus variés. Le partenariat avec le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) et la Villa Arson permet une confrontation directe aux œuvres de notre temps au sein de la galerie du lycée. Ils sont également invités à participer à des expositions collectives de travaux d'élèves mis en place par la section arts plastiques du lycée ; ils découvrent ainsi les contraintes d'élaboration d'un projet ainsi que ceux de sa finalisation. Ils participent régulièrement aux Nuits Européennes des Musées en partenariat avec le musée Bonnard du Cannet. Pour cette session 2019, le projet amorcé depuis octobre 2018 se fait en collaboration avec le plasticien Max Charvolen
  


UNE SPÉCIALITÉ ADAPTÉE AUX ÉTUDIANT(E)S SOUHAITANT :

Poursuivre leurs études artistiques après le bac acquérir des méthodologies fondamentales concernant les épreuves écrites et orales, maîtrises techniques diverses via des ateliers spécifiques (peintures, dessin, gravures, infographie) ; ouvertures vers les UFR arts plastiques et sciences de l’art, histoire de l’art et Archéologie  

Préparer des concours spécifiques Ecole du Louvre, métiers de la Culture, Restauration d’œuvres d’art, archéologie&Histoire de l’art (plus les concours proposés par la banque d’épreuves Littéraires (BEL), journalisme, traduction, commerce, commissaire-priseur à l'ESSEC et HEC, IEP)

Envisager le métier d’enseignant, CAPES, Agrégation ou de chercheur (conventions avec les universités de Nice, Aix-Marseille, Paris)


UN CADRE DE TRAVAIL IDEAL

Situés dans un bâtiment consacré aux enseignements artistiques, les locaux sont clairs et spacieux. L’espace dévolu aux Arts Plastiques offre la possibilité d’entreprendre des réalisations ambitieuses dans un atelier véritable espace de créativité adjacent à la salle de cours. Cet espace ouvert en permanence permet à tous les  étudiants (et surtout les internes) d’y travailler dans les meilleures conditions. 

 
    

DES RESSOURCES CULTURELLES UNIQUES EN PROVINCE

L’étude approfondie de l’histoire de l’art à travers ses grandes périodes se trouve complétée par des visites de musées de renommée internationale dans les environs de Cannes (Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence, Musée Picasso à Antibes, Musée Fernand Léger à Biot, Musée Chagall, Musée Matisse, Villa Arson, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain à Nice, Musée Bonnard au Cannet pour n’en citer que les principaux).
 
 
 
Mais aussi… Les Rencontres photographiques d’Arles, la Fondation Bernar Venet au Muy, etc


ENFIN, LE PLUS DE LA CPGE DU LYCÉE CARNOT est d’avoir 3 spécialités artistiques (Cinéma, arts plastiques, théâtre) permettant ainsi tout au long de l’année aux étudiants de chacune de ces options de bénéficier ainsi d’une très large ouverture culturelle (théâtre, festival de cannes, expositions)
 
 
Exposition Richard Ferri Pisani
EXPOSITION RICHARD FERRI PISANI AU LYCEE CARNOT


Du 17 décembre 2018 au 7 février 2019 le lycée Carnot reçoit l’artiste Richard Ferri Pisani, en salle des conseils.

 

Ce dernier rencontré lors des journées du patrimoine dans son atelier du Suquet des artistes en 2017 a tout d’abord surpris par l’aspect hétérogène de son atelier, où une énorme quantité d’œuvres et d’objets cohabitent, en perpétuel mouvement, dénotant une créativité toute particulière.


Mêlant humour, hommages, critiques grinçantes et citations, son travail haut en couleurs se base essentiellement sur le collage, l’assemblage et la rencontre d’univers parfois diamétralement opposés, dans le sens de la construction d’une image forte et dans le sillage du Pop art.


Spiderman et Bob l’éponge apparaissent dans notre exposition, mais aussi Andy Warhol et toutes sortes de vieux jouets ou objets, évoquant parfois une certaine nostalgie, rehaussée par des retouches colorées .

 

Des travaux en deux dimensions qui ouvrent l’espace et flirtent avec le relief, des assemblages dans des boîtes, des sculptures comme cet autoportrait réalisé avec pièces mécaniques et lunettes de soleil, ponctuent jusqu’au 7 février notre salle des conseils.
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant > Fin >>

Page 1 de 9