Carnot-Cannes.fr
Bienvenue sur Carnot-Cannes.fr

 

 
Lycée d'Etat Carnot, Cannes
Rencontre des élèves de TS4 avec Virginia D’auria et Wilfried Blanc.
Dans le cadre de l’orientation et afin de compléter leur vision du programme les élèves de Terminale S4 ont pu rencontrer mardi 10 janvier Virginia D’auria enseignante chercheur au LPMC (Laboratoire de Physique de la matière condensée) travaillant sur le développement et la réalisation expérimentale de systèmes optiques qui exploitent les propriétés quantiques de la lumière pour les échanges de données ainsi que Wilfried Blanc chargé de recherche au CNRS travaillant sur le développement et la réalisation de fibres optiques de nouvelle génération. Les élèves ont d’abord assisté à une présentation tout à fait accessible sur leur métier et à un aperçu de leurs travaux de recherche. Puis ils ont pu à leur tour prendre la parole et leur poser de nombreuses questions à la fois sur l’orientation et sur la physique. 
 
Rencontre avec Mireille Blay-Fornarino

Dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé, les classes de 2nde13 et de 1ères S2 ont rencontré Mireille Blay-Fornarino, enseignante-chercheuse en Intelligence Artificielle.

Lire le compte- rendu dans la rubrique « Français et Littérature ».

 
EXPOSITION 1914 / 1918 , REGARDS D’ARTISTES

Cette exposition montée en partenariat avec l’association ART TISSE, sous la direction de Patricia Civel, nous présente une sélection de peintures de grand format construite autour des cahiers du sergent Valbonnais Albert Pourcel, chasseur alpin puis aviateur, disparu en mai 1918.

Les cahiers de l’aviateur montrent le combat humain et la dignité de ces hommes partis défendre notre pays, et enlisés, entre autre, dans l’enfer de Verdun, dont nous venons de célébrer le centenaire.

Outre la narration propre à l’exposition ( Départ des hommes en train, assoupissement du sergent Pourcel dans les tranchées, incident qui lui valut d’ailleurs sa dégradation ), l’intérêt de cette exposition réside surtout dans le format imposant de certaines œuvres de ces artistes régionaux dont Karin Fellinger, Johanna Painter , véronique Champollion, Nathalie Amberlou, Catherine Sudry, Marina Paris, Odile Dufrêne, Yvonne Lambeaux et Marie Claude Kerrenneur .

Le spectateur se projette plus instantanément dans ces formats pour certains à la limite du monumental, et l’utilisation de supports laissés en partie bruts ont aussi ici un rôle éducatif pour nos artistes en herbe, lycéens et étudiants, en l’occurrence une appropriation de la surface différente, matière de l’œuvre en elle-même déjà au départ .

Lors du vernissage, ont été mis en avant l’aspect narratif de l’exposition mais aussi le caractère pédagogique de celle-ci quand à la confrontation directe des élèves avec les œuvres ? permettant une appréhension plus juste de leur matérialité, présence, aura de l’œuvre, thème largement débattu par Walter Benjamin, et plus que jamais en vigueur de nos jour, heure où l’image apparait à chacun le plus souvent filtrée par les processus de reproduction.

Une exposition ouverte aux élèves jusqu’au 10 février.

 


 

 
RUN, RUN, RUN !

POUR LES PLASTICIENS D’HYPOKHÂGNE 

RUN RUN RUN, une exposition autour de la notion d’Artist-Run Space (des lieux inventés par les artistes pour les artistes) conçue par 22 collectifs et 120 artistes d’Europe et d’ailleurs, transformant la Villa Arson en vaste atelier de création et d’expérimentations. Ce projet est réalisé à l’occasion des 20 ans de La Station (Nice).

La confrontation directe à la création artistique contemporaine fait partie intégrante de la formation de nos étudiants. La qualité des échanges engagée  avec Nina CAMPO- Chargée de mission auprès des publics-a permis d’aboutir à un rigoureux travail d’analyse des œuvres exposées. Au terme de cette rencontre, face à une œuvre de son choix, chacun des plasticiens a du présenter son analyse plastique à l’ensemble de la classe.

Parmi les réalisations plastiques de l’exposition, se trouvait celle d’un de nos anciens élèves, Johan DECAIX*…

*Après son baccalauréat spécialité Arts Plastiques(2002), il obtient un Master montage à l’Institut Internationale de l’Image et du Son(2006), diplômé des beaux arts d’Angoulême(2011), Salon jeune création, Paris (2014), résident à la maison des artistes de Takasaki(Japon), participation à Taka-art(2015). Ses vidéos sont présentées depuis 2015 au FRAC Poitou-Charentes, Angoulême.
 
Les 1ères DU LYCEE CARNOT AU MAMAC DE NICE

Le jeudi 8 janvier, la classe de  1ères option spécialité arts plastiques est sortie au Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice, Profitant des derniers jours de l’exposition Ernest Pignon Ernest.

Ce précurseur de l’art présenté dans la rue en France, engagé socialement et dénonciateur d’injustices ou d’inégalités, a présenté, en une scénographie magistrale, ses dessins et photographies de travaux in situ, montrant une technicité hors du commun dans une iconicité qui est un hommage constant à l’art baroque.

Les jeunes plasticiens ont découvert l’artiste avec plaisir, faisant ainsi un  trait d’union avec le programme de 1ère en décembre, qui aborde l’art baroque en Europe , au XVIème siècle, et aussi avec l’exposition temporaire de la plasticienne Olivia Paroldi, au Lycée Carnot , qui aborde elle aussi la présentation à travers des œuvres imprimées collées dans les rues, et dont l’image est souvent conçue en fonction de l’histoires du lieu.

La visite a continué avec la présentation du groupe des nouveaux réalistes, Arman, César, Spoerri, Yves Klein et terminé avec un parcours sur le toit du musée, offrant une vision de la ville à 360 degrés.
 
Spécialité « Théâtre » d’Hypokhâgne 2017

Rencontres, sorties et travaux pédagogiques en Spécialité « Théâtre » d’Hypokhâgne en janvier et février 2017 (A. Beaujeu)

 
Les estampes d’Olivia PAROLDI sur les murs du lycée

 

 

 

Depuis bientôt un mois, gravures et estampes d’Olivia PAROLDI sont présentées à toute la communauté lycéenne en Salle des Conseils. Mais, l’évènement n’est pas là où on le croit ! En effet, l’artiste a décidé d’occuper peu à peu les murs de l’établissement, afin de désenclaver son travail des traditionnelles cimaises des galeries d’art.

Son objectif ? Permettre à tout un chacun de se confronter à une réalisation plastique et, ainsi, interroger la relation de l’œuvre à son lieu d’exposition.

Après avoir accomplis deux stages l’an passé avec Olivia PAROLDI, (gravures sur bois et eaux forte) les plasticiens d’hypokhâgne reconduisent cette expérience à compter du mois de janvier prochain.

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 de 30