Carnot-Cannes.fr > Français et Littérature > AP des 2ndes9 : rencontre avec Jean-Luc Mattéoda, expert-comptable.
AP des 2ndes9 : rencontre avec Jean-Luc Mattéoda, expert-comptable.
(avec le parrainage de l’association 100000 entrepreneurs)

Jean-Luc Mattéoda a d’abord pris son bâton de pèlerin : il a voulu dissiper les idées fausses sur le chef d’entreprise, insistant sur la notion de projet « qui part du cœur », sur la prise de risque, sur les échecs qui, dans la Silicon Valley sont presque des marques d’élection ; sur le travail, bien sûr. De plus, l’entreprise n’est pas avant tout le paradis du profit. La protection de l’environnement et le bien-être du personnel sont des valeurs qui entrent progressivement dans les consciences et dans les lois.  D’ailleurs, ce que ses vingt-cinq ans de métier ont appris à notre hôte, c’est que tout est d’abord « une affaire des personnes». Les idées les plus brillantes et les plus exaltantes n’ont de chance de succès que si elles sont portées par la foi d’une équipe. 

A cent lieues, donc, de Scrooge, le héros de Dickens, constamment plongé dans ses comptes, avare et indifférent aux autres, Jean-Luc Mattéoda, entouré d’une équipe stable de neuf collaborateurs, dirige un cabinet d’expertise comptable, dont la clientèle compte 30% d’anglophones ; et il se sent « utile ». Bonne nouvelle pour nos futurs bacheliers, sa profession est « en déficit de main d’œuvre » et il n’est pas nécessaire d’être un virtuose des chiffres pour y entrer. Mais il convient d’être méthodique et rigoureux dans un univers où les lois, qu’elles concernent le droit de travail ou de la fiscalité, changent avant même d’avoir été mises en application, où l’année est rythmée par de multiples échéances et où l’on est vite débordé par un flot d’informations de tous ordres. Pour ceux qui sont prêts à soulever les montagnes mais n’ont pas d’argent ou de garantie à offrir aux banquiers, Jean-Luc Mattéoda suggère une voie encore relativement peu empruntée : le crowdfunding.